Feeling & Sound

official website : www.feelingandsound.com
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
syco trauma



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14   Sam 26 Avr - 15:01



Dernière édition par syco trauma le Sam 3 Mai - 10:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xuei_Ruff
yeah!
avatar

Nombre de messages : 635
Age : 40
localisation : Genève/Suisse
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14   Sam 26 Avr - 17:27

Une date pour la sortie de ce nouvel opus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ruff-tang.com
syco trauma



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14   Sam 26 Avr - 19:11

pas encore de date officielle mais en mai c'est sur!!!
je vous tiendrai au jus des ke l'album sera commandable!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
syco trauma



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14   Dim 18 Mai - 17:28

Citation :
-Peux tu faire une brève rétrospective de ton parcours/Comment est né MIND NECROSIS FACTOR ?

J'ai commencé la musique très jeune en prenant des cours de clavier. Au fils des années, ma passion pour la musique classique grandissante, je me suis mis au piano classique.

Puis, à l'adolescence, tout en continuant le piano, je me suis mis à la guitare électrique ce qui m'a amené à jouer dans des groupes de métal. Les principales influences de ces groupes étaient Sepultura, Ministry et Fear Factory. Mais assez rapidement, je me suis remis à l'instrument avec lequel j'ai découvert la musique: le synthétiseur. J'ai alors rejoint pendant plusieurs années un groupe officiant dans un style proche de celui de Paradise Lost. Cette première expérience sérieuse m'a permis de découvrir l'univers des concerts mais également de me confronter à la réalisation d'albums.

Enfin, comme beaucoup de personnes, j'ai du quitter ma région d'origine afin de poursuivre mes études. C'est ce déracinement qui engendra la naissance de Mind Necrosis Factor. Au sein de ce nouvel environnement, j'ai décidé de me tourner vers la musique électronique. Il m'était ainsi possible de jouer seul, mais également de profiter de mes nuits d'insomnie pour composer sans bruit. Avec deux amis, nous avons commencer à produire des compilations constituées de nos compositions respectives, où les premiers morceaux de Mind Necrosis Factor ont trouvé leur place. Lorsque que ma musique commença a être plus mature et mieux maitrisée, j'ai rejoint le Label Audiotrauma que venait de créer des amis originaires de ma ville natale. C'est ainsi que «Entropy» vit le jour en 2005. Ce premier album fut le résultat de plus de 4 années de travail consacrées à Mind Necrosis Factor.

-Quels sont les thèmes développés dans MORPHOGENESIS ?

« Morphogenesis » signifie la genèse, la naissance de la forme. Ce terme est utilisé en biologie pour décrire la mise en place de la structure d'un organisme. La morphogénèse est une étape vraiment intéressante car elle aborde le problème de l'apparition de l'ordre et de la création de sens. A la fin de sa vie, Alan Turing, le père de l'informatique moderne, a proposé des modèles mathématiques susceptibles de décrire cette auto-organisation du vivant. Dans « Morphogenesis », j'ai voulu recréer ce mouvement du chaos vers la forme en tentant de modeler, de fusionner des éléments éparses et très variés au sein d'une structure cohérente. Cet album propose donc le temps d'un rêve, un voyage à travers des cultures et des époques différentes. Les chants utilisés dans les morceaux proviennent des quatre coins du monde, des chants religieux d'Asie mineure aux cris tribaux de Bali. Les instruments acoustiques tels que le piano et la guitare classique côtoient des nappes noise et des rythmes distordus.

Bien que « Morphogensis » ne soit pas un concept album à proprement parler, il nous invite à suivre la naissance et l'évolution d'une entité pouvant être considérée comme un individu ou une civilisation. L'album commence donc par le morceau «Obskur» qui décrit le passage du néant et de l'obscurité, aux premiers instants de l'existence. Il se termine par « Dukkha », l'un des principe centrale du bouddhisme relatif à la peine et la souffrance inhérente à l'existence. L'arrêt du « Dukkha » signifie donc la mort de l'entité, en tout cas sous sa forme matériel.

-Peux t on dire que MORPHOGENESIS est plus optimiste que ton précédent album ?

Je ne sais pas si la comparaison entre « Entropy » et « Morphogenesis » doit se faire sous cet angle. Il est évident que dans ce nouvel album, les teintes utilisées sont plus chaudes et les instruments acoustiques plus présents. Mais je pense que la principale différence se situe au niveau de la composition.

Dans « Entropy », j'avais une volonté de déstructurer les schémas musicaux classiques que l'on m'avait inculqués. C'est pourquoi je l'ai appelé ainsi, car l'entropie permet de mesurer le degré de désordre d'un système. Dans « Morphogenesis », au contraire, j'ai suivi le processus inverse. J'ai tenté de donner naissance à une forme cohérente en partant d'éléments très variés.

-Comment se passe tes séances d'enregistrement ?

Je commence généralement par choisir un sample initial qui détermine l'ambiance du morceaux. Puis, je compose plusieurs pistes respectant la tonalité et le rythme de ce sample. L'étape suivante consiste à sélectionner les pistes qui s'accordent le mieux entre elles afin de créer des sous ensembles dont je me servirai pour produire les différents mouvements qui apparaitront dans le morceau. Un peu à la manière d'une bande originale de film. Ensuite, je travaille la structure du morceau en choisissant l'ordre et les enchainements des mouvements. Enfin, je termine par les derniers détails sur les arrangements et les transitions. La dernière étape, souvent la plus douloureuse, est celle du mixage et du mastering.

Pour la première fois sur cet album, j'ai fait appel à l'enregistrement d'un véritable instrument acoustique sur « Sombras », lors de ma collaboration avec un ami. A l'époque je travaillais sur un morceau où j'essayais avec peine de mélanger des samples de guitare classique avec des atmosphères industrielles. J'ai alors réalisé qu'il y avait dans mon entourage un guitariste de talent dont le répertoire flamenco me fascinait. Bien que celui-ci venait d'un univers musical très différent du mien, il a accepté de travailler avec moi sur un morceau. La composition de « Sombras » a pris plus d'une année, le temps que chacun appréhende la musique de l'autre. Le rapprochement de nos univers s'est fait lentement jusqu'à ce qu'un morceau qui nous convienne mutuellement prenne forme. Au cours de la réalisation de ce morceau j'ai énormément appris sur les difficultés mais surtout la richesse d'un travail collaboratif de ce genre, où deux mondes musicaux se rencontrent. Je suis très heureux que ce morceau ait vu le jour.

-Pourquoi n'y a t il pas de remix sur tes disques ? Pourtant, je crois savoir qu'il y a pas de mal de gens qui serait intéressé...

Je ne suis pas du tout réfractaire au remix, bien au contraire. Il est vrai que j'aime bien que mes albums soient le reflet de mon univers, c'est pourquoi je vais jusqu'à masteriser les morceaux et réaliser les pochettes moi-même. Mais j'aurais adoré participer à l'album de remix de zNo par exemple, malheureusement nos emplois du temps respectifs ne nous ont pas permis de trouver le temps nécessaire. J'ai dans l'idée de réaliser un album ou un EP de remix des derniers morceaux de Mind Necrosis Factor. Pour l'instant ce projet n'est qu'à un stade embryonnaire.

-Peux tu nous parler de ta collaboration avec le japonais Kenji Siratori ?

Il y a un an et demi j'ai été contacté par Kenji Siratori (comme beaucoup d'autres projets musicaux) afin de réaliser un album en collaboration. Kenji Siratori est un écrivain japonais évoluant dans univers cyberpunk où éléments organiques et numériques s'affrontent. Dans un premier temps, Kenji Siratori m'a envoyé les enregistrements de textes parlés en japonais avec leur traduction en anglais. Ensuite, j'ai apposé des atmosphères sombres sur sa voix. Le résultat des premiers morceaux nous a donné envie de réaliser un versus sous le forme d'un EP qui est sorti en 2007 sur son label Hypermodern.

Si la démarche de Kenji Siratori de collaborer massivement avec une multitude de projets est souvent critiquée, c'est ce que j'ai apprécié. En effet, cette approche est à l'image de sa vision des relations entre les consciences. A la manière d'un virus, il souhaite contaminé le maximum de conscience, c'est pourquoi il multiplie les vecteurs de prolifération de sa pensée. Cette vision organique et virale de l'évolution des idées est le thème que j'ai voulu aborder dans « Egoyst Gen » sur « Entropy ». A cette époque je lisais « Le gène égoïste » (selfish gen). Dans ce livre, Richard Dawkins élabore une théorie selon laquelle nos corps ne sont que les véhicules éphémères de gènes immortels, et nos consciences le contenant mortel d'idées leur survivant.

-Y a t-il une dimension politique dans ta musique ?

Dans ma musique il n'y a pas de message politique à proprement parlé mais plutôt une dimension éthique. De nos jours, nous sommes constamment agressé par des slogans moralisateurs et noyés sous un flot continu d'informations contradictoires. Avec « Mind Necrosis Factor », je souhaite que l'auditeur voyage et échappe pour un instant à ce tumulte, afin de prendre de la distance. J'évite donc les références à des événements particuliers pour que ma musique conserve un caractère atemporel et universel.

Je n'ai pas l'âme d'un leader politique, ni d'un moralisateur, j'invite juste les gens a réfléchir par eux-mêmes en donnant un support musical à leur pensée. Je ne veux pas fournir des dogmes moraux près mâchés mais plutôt inciter à la création de sa propre éthique. J'utilise donc plutôt l'origine de mes samples et les titres des morceaux pour faire passer des idées que s'appropriera à sa manière l'auditeur.

Par exemple, à la fin de « Senescence » (qui signifie vieillissement), on peut entendre le chant hypnotique de nonnes tibétaines. En faisant connaître les richesses de cette culture sur le point de mourir, j'espère que ces brides sonores ne deviendrons pas les vestiges d'une civilisation disparue.

-Y aura t il des vidéos comme pour certains titres de entropy ?

Malheureusement, j'ai de moins en moins de temps a consacré à Mind Necrosis Factor. J'ai choisi de laisser de coté le versant vidéo afin de me concentrer sur la partie sonore. Le seul morceau de « Morphogenesis » qui bénéficie d'une video est « Song of Dunes » dont la vidéo est visible sur internet depuis la sortie de la compilation « Noxious Art will never die! », sur laquelle ce morceau était présent.

-Quels sont tes futurs projets ?

Je viens de finir un travail en collaboration avec Letal Ataraxia sur la bande original d'un court métrage. Celui-ci devrait voir le jour dans les mois qui viennent en pellicules et DVD. Sinon, j'espère continuer mon aventure musical avec Mind Necrosis Factor, même si mon immigration pour quelques temps au Canada vont rendre les choses plus difficiles, car je ne peux pas y amener mon matériel.

-Le mot de la fin ?

Merci à toi pour cette interview et à ceux qui prendront le temps de la lire.

interview realisé par Arco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
syco trauma



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14   Mer 21 Mai - 9:58



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyphilia
yeah!
avatar

Nombre de messages : 222
Age : 28
localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14   Mer 21 Mai - 19:31

Yes, je me réjouis de l'entendre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fraknoize
syco trauma



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14   Mer 28 Mai - 18:21



commandable sur www.audiotrauma.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14   

Revenir en haut Aller en bas
 
MIND NECROSIS FACTOR "morphogenesis" / trauma14
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Republic Johnny Winter "Bluesman"
» La Musique "Impressionniste"
» Comment "Uprader" un Fender FR50
» Comment faire pour que ça sonne "multi"
» Vends "sampleur" roland SP 606 420 euros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feeling & Sound :: Artistes-
Sauter vers: